La fracture vertébrale

La fracture vertébrale représente 70% des fractures spontanées causées par l’ostéoporose. Elle apparaît à part égale chez les hommes comme chez les femmes à la différence des fractures spontanées du col du fémur ou du poignet.

Définition : fracture vertébrale

La fracture vertébrale est à distinguer de la hernie discale. Cette fracture concerne le corps de la vertèbre à proprement parler alors que dans le cas d’une hernie discale il y a un écrasement du disque intervertébral.

Fragilisation de la vertèbre

On parle souvent de « tassement de vertèbre », il est assez évocateur pour être compris. On comprend aisément la source de la fracture vertébrale puisqu’elle est affaiblie.
La vertèbre se fracture généralement au niveau des thoraco-lombaire, c’est à dire vers la vertèbre dorsale D12 et la première lombaire L1.

Retentissements digestifs

Le tassement de vertèbre engendre une compression au niveau respiratoire et comprime donc aussi l’estomac et l’œsophage. Cela rend la digestion et la respiration plus complexes et bien souvent douloureuses.
On peut en effet voir se déclencher un reflux gastro-oesophagien qui entraîne des remontées acides. Ou aussi ressentir des difficultés respiratoires, des essoufflements ou une compression abdominale. C’est pourquoi la naturopathie est recommandée pour apprendre à consommer les aliments à la fois faible en acidifiants et riches en nutriments.
Toutefois, 70% de ces fractures demeurent asymptomatiques, ce qui veut dire qu’elles ne justifient pas à elles seules la présence d’un cas d’ostéoporose.