Qu’est-ce que l’ostéoporose

Avec le temps le squelette du corps humain s’affaiblit, ce qui est normal, cela est du à l’usure. Certaines maladies viennes accélérer le processus de vieillissement osseux, comme l’ostéoporose.
En 2010, on comptait 3 millions de femmes atteintes d’ostéoporose en France.

L’ostéoporose, une maladie silencieuse

Comme elle altère la qualité des tissus osseux, l’ostéoporose fragilise peu à peu le squelette. Elle accroît donc le risque de fractures osseuses comme les vertèbres, le col du fémur, le poignet, la hanche ou encore les côtes. Sa particularité est qu’elle est indolore donc imperceptible, d’où l’intérêt de se faire dépister.

Quelles sont les causes de l’ostéoporose ?

Pour comprendre l’ostéoporose et ce qu’elle provoque dans le corps, il faut comprendre comment fonctionnent les os et, plus globalement, l’architecture de notre squelette. La solidité des os est gérée par un équilibre entre 2 types de cellules :

    • les ostéoblastes (qui solidifient le renouvellement des os)
    • les ostéoclastes (qui sont en charge de la résorption osseuse).

Lorsque les ostéoclastes ont une activité plus accrue que les ostéoblastes, les os sont fragilisés et la densité osseuse est ainsi fragilisée, c’est ainsi qu’apparaît l’ostéoporose.
Plusieurs facteurs entrent en considération et certains profils sont plus enclins à être victime d’ostéoporose que d’autres.
On retient les facteurs génétiques, ou encore environnementaux ou également nutritionnels. On note aussi qu’une grande partie des femmes sont touchées au moment de la ménopause puisque c’est un grand bouleversement hormonal couplé à une diminution de la masse osseuse. Enfin, elle touche aussi plus rarement les hommes et les enfants.

Comment se faire dépister ?

Les symptômes ne sont pas évidents et rarement accompagnés de signes cliniques apparents. De plus aucun gène n’a pour le moment été identifié ce qui rend le diagnostic hasardeux et long.
Cependant, le facteur héréditaire étant capital, il est conseillé de faire un dépistage régulièrement et assez tôt pour les enfants nés de mère ostéoporotique.
Le seul examen pouvant assurer la présence d’ostéoporose est l’ostéodensitométrie : il mesure la densité minérale osseuse et la compare à un barème de base. Plus la valeur est basse plus l’ostéoporose est avancée.

Existe il des traitements ?

Même si l’identification de la maladie reste assez difficile, une fois qu’elle est établie, des traitements spéciaux existent. Des médecins spécialisés dans les manipulations du squelette en équipe avec des radiologues ont établi une liste non exhaustive de conseils pour conserver une bonne densité de masse osseuse.

Pour les patient non atteint mais considérés comme « à risque » :

  • éviter la consommation excessive d’alcool, de tabac, de sel et de café
  • ne pas être trop mince (il est conseillé de ne pas avoir un faible indice de masse corporelle)
  • ne pas être en carence de calcium, vitamine D et protéines
  • éviter l’immobilisation prolongée, la sédentarité

Pour les personnes diagnostiquées positives

  • Traitement médicamenteux : les solutions proposées auront pour but de stimuler la formation de nouvelles cellules osseuses en inhibant les cellules qui au contraire affaiblissent les os. Cette médication veillera également à rétablir les carences en calcium et vitamine D, elle est à combiner avec une hygiène de vie saine et dynamique.
    Ces traitements fonctionnent particulièrement bien puisqu’il a été constaté qu’ils réduisent l’action de l’ostéoporose de 30 à 50% !
  • Traitement non médicamenteux : on peut lutter contre l’ostéoporose assez simplement et ainsi bien vivre avec au quotidien. Pour cela il suffit d’avoir un mode de vie sain et d’adopter une hygiène de vie équilibrée et active.
    Pratiquer les conseils donnés plus haut pour les personnes non atteintes et il est recommandé d’y coupler des traitements naturels alternatifs tels que des massages (ostéopathie, réflexologie, chiropraxie), de l’homéopathie pour soulager des crises chroniques. Des gélules de progestérone naturelle ont spécialement été conçues pour les femmes ménopausées. Et la pratique de séances de bien-être comme par exemple l’acupuncture, l’aromathérapie et la phytothérapie se révèle très intéressante.

Pour en savoir plus sur l’ostéoporose